đ“Ąđ“źđ“·đ“žđ“Ÿđ“źđ”ƒ đ“Ș𝓿𝓼𝓬 đ“Œđ“žđ“· đ“đ“¶đ“ź

Lorsque l’Esprit Ă©mane de la source, il se code d’une certaine frĂ©quence afin d’explorer l’Univers qui le compose. Chaque esprit est unique. Lorsque l’Esprit veut vivre des expĂ©riences et notamment une expĂ©rience terrestre, alors il dĂ©finit ses besoins et il les code dans un disque dur que j’appelle l’Ame.

Il code tout ce qui va lui ĂȘtre nĂ©cessaire pour son incarnation sur terre. Son code ADN (avec tout l’infiniment petit), qui va dĂ©finir son corps humain le plus parfait pour vivre l’expĂ©rience qu’il a choisi et l’amener Ă  grandir en expĂ©riences humaines.

Les blessures d’Ame qu’il va avoir Ă  transcender, Ă  comprendre, Ă  assimiler, Ă  accepter, Ă  guĂ©rir.

Les mĂ©moires qui vont se rĂ©veiller Ă  des moments prĂ©cis afin de rĂ©cupĂ©rer des dons, d’autres afin de transmuter les blessures, qui vont s’activer pour mettre en lumiĂšre les nƓuds Ă  dĂ©mĂȘler.

Le sablier du temps est codĂ© aussi dans l’Ame afin que chaque chose se dĂ©roule au mieux pour avancer dans l’expĂ©rience, les rencontres, les Ă©vĂšnements, etc
Il va actionner les prises de conscience sur nos missions de vie.

La destinĂ©e est le moyen pour que le chemin se dĂ©roule sous nos yeux. L’important est comment va-t-on le regarder, l’interprĂ©ter, le vivre ? Quel regard allons-nous porter sur la vie, est ce qu’on va se regarder en face ? Oser voir le rĂ©el ? Ou allons-nous continuer Ă  imaginer notre vie ? A la rĂȘver ? Ă  ignorer que nous en sommes les crĂ©ateurs ?

Dans la destinĂ© il y a aussi des contrats de vie que nous avons passĂ©s avec d’autres esprits pour s’accompagner dans le jeu de la vie. Jouer aux drames parfois, jouer Ă  la comĂ©die, jeux d’action ou de repos, il y a plĂ©thore de jeux, autant que d’humains.

Dans ce disque dur, nous allons retrouver les missions à mener, les ressentis à explorer, les objectifs de vie, les évolutions à mettre en place, les connaissances à acquérir ou à lùcher, les graines à semer.

Les parents, frĂšres et sƓurs, amis « qui vont bien » pour enclencher le jeu.  Toute la premiĂšre partie de notre vie nous allons acquĂ©rir les connaissances nĂ©cessaires pour assimiler les rĂšgles du jeu car bien sĂ»r on a oubliĂ© la notice, sinon le jeu ne serait pas drĂŽle.

Lorsque je suis dans la source, je sais tout, alors j’ai inventĂ© le jeu de « j’oublie tout pour mieux me retrouver et pour me rappeler que j’ai tout en moi » Grace Ă  ce jeu, je renoue avec mes magies et je les explore Ă  chaque instant en me faisant du bien ou pas. J’explore la dualitĂ©, la division, la sĂ©paration pour mieux me rĂ©unifier.

Tout est déjà écrit en nous, la recette du gùteau est déjà codée en nous. Maintenant goutons y.

Ames sƓurs - Ames jumelles - Flammes jumelles- Couples Divins - Etre Avatar

Dans l’exploration des schĂ©mas terrestres humains, j’ai  recensĂ© 4 contrats d’Ames.

Ils s’enclenchent afin de nous faire Ă©voluer et prendre conscience de soi.

Ils dĂ©marrent lors de rencontres avec un homme, une femme, nos enfants, nos parents, des amis, des amoureux, etc
il n’y a pas de rĂšgles particuliĂšres. Ce sont des expĂ©riences que l’on a choisi de vivre afin d’évoluer en tant qu’esprit. Pour cela nous sommes dotĂ©s d’une Ame, (un disque dur oĂč on a tĂ©lĂ©chargĂ© toutes les informations utiles pour la vie) qui s’active au bon moment pour vivre l’expĂ©rience la plus a mĂȘme de nous faire bouger. Seuls les effets miroirs qui s’enclenchent lors de ces retrouvailles, rencontres, sont importants pour nous faire voir des fonctionnements en nous et nous faire grandir dans notre Esprit, Ame et corps.

J’ai quand mĂȘme mis des noms connus pour qu’on se comprenne sur les 4 grandes Ă©volutions de l’Etre que l’on peut rencontrer.

Le premier : la rencontre d’Ames sƓurs – ce sont des Ames qui se complĂštent, l’une a une polaritĂ©, l’autre une autre et quand elles sont ensemble elles se sentent bien, elles vivent l’UnitĂ©. Elles fusionnent dans leur Ame mais elles n’ont pas nĂ©cessairement conscience de l’Esprit en elles. Ce sont en gĂ©nĂ©ral des rencontres paisibles. Elles jouent au jeu de l’UnitĂ© dans l’Ame. Il y a essentiellement  des Ă©volutions de conscience simples liĂ©es Ă  l’Ame.

Le 2Ăšme : la rencontre des Ames Jumelles – Ă  la diffĂ©rence du jeu des Ames sƓurs, les Ames jumelles vont commencer Ă  prendre conscience de l’Esprit en elles, elles vont se mettre des miroirs l’une pour l’autre afin de bien se voir, se dĂ©finir, prendre conscience du jeu de la vie. Leurs codes d’incarnation dans l’Ame seront assez similaires et complĂ©mentaires. Elles ont des Ames qui se ressemblent, elles vivent des choses similaires dans la matiĂšre, ont les mĂȘmes centres d’intĂ©rĂȘts, il y a beaucoup d’échanges et de communication. Le reflet de l’autre l’amĂšne Ă  prendre conscience d’elle-mĂȘme.

Le 3Ăšme : la rencontre des flammes jumelles – les flammes jumelles se rencontrent pour prendre conscience que dans l’Esprit elles sont reliĂ©es mais que dans le corps elles sont seules Ă  explorer la dualitĂ© du monde terrestre. Ce schĂ©ma s’enclenche lorsque l’on a besoin d’apprendre Ă  se sĂ©parer des autres Esprits sources et Ă  prendre conscience de son code Unique qui vibre en soi. Ça rĂ©veille et rĂ©vĂšle la conscience de soi, de son esprit individuel Ă  travers l’autre. Le jeu des flammes jumelles peut ĂȘtre violent quand on ne saisit pas la rĂšgle du jeu. En effet dans l’Ame on peut avoir tendance Ă  rechercher la fusion avec l’autre, la mĂȘme que l’on a connu dans la source Une, mais ce n’est pas possible puisque le jeu justement est de retrouver son UnitĂ© propre, individuelle. Du coup, on peut rentrer en «confusion» mentale.

Dans le corps, ce schĂ©ma nous apprend Ă  prendre soin de nous dans le rĂ©el, dans la matiĂšre, Ă  renouer avec son corps et Ă  l’écouter. C’est le chemin du cƓur, du retour Ă  soi pour un respect plus grand de nous et d’Amour en soi. Ce miroir nous fait aussi voir ce que l’on a Ă  travailler intĂ©rieurement. Le risque c’est d’accuser l’autre car on ne veut pas le reconnaitre en soi. C’est souvent ce qui crĂ©Ă© la rupture avec l’autre que ce soit en amour ou en amitiĂ© ou en famille. C’est trop dur de reprendre la responsabilitĂ© de sa vie alors on rejette l’autre. On mettra fin Ă  la relation Ă  ce moment-lĂ . La vie fera en sorte qu’on se retrouve seul avec soi-mĂȘme pour le faire ou elle crĂ©era une nouvelle rencontre similaire pour refaire un cycle sur le mĂȘme thĂšme d’expĂ©rience.

Le 4Ăšme : la rencontre couple Divin – on alterne les 3 codes prĂ©cĂ©dents afin de prendre conscience qu’on est reliĂ© Ă  la source depuis toujours, qu’on est reliĂ© aux autres et en mĂȘme temps qu’on est un individu Unique au sein de cette source. Du coup, c’est un ĂȘtre qui a dĂ©jĂ  cheminĂ© et explorĂ© les 3 autres jeux mais qui cette fois ci va les explorer tous Ă  la fois afin de se retrouver pleinement dans sa dimension Unique en ayant conscience qu’il n’a jamais Ă©tĂ© sĂ©parĂ© des autres Esprits. On prend conscience que l’on est un ĂȘtre source. On crĂ©e sa vie, on assume cette responsabilitĂ©, on arrĂȘte d’accuser l’autre, la vie etc… et on actionne son pouvoir de crĂ©ation en conscience. Avec les autres, on est parfois complĂ©mentaires et parfois l’autre nous ramĂšne Ă  faire un retour vers soi et ça nous oblige Ă  nous occuper de nous, Ă  reprendre conscience de notre monde intĂ©rieur. On peut former un couple Divin avec diffĂ©rentes personnes.

Lorsque l’on a pris conscience et acceptĂ© que l’on est reliĂ© en permanence Ă  la source de tous les possibles mais que l’on est aussi un esprit Unique de cette source avec un codage trĂšs prĂ©cis d’expĂ©rience alors on peut toucher du doigt cette reliance dans la matiĂšre avec les autres humains et tous les rĂšgnes de vie. La matiĂšre, le rĂ©el sur terre est le reflet du jeu de l’Esprit. Donc ici sur cette planĂšte nous  avons accĂšs Ă  tous les potentiels incarnĂ©s et nous touchons les autres potentiels Ă  travers chaque humain que nous rencontrons, qu’ils soient opposĂ©s ou proches.

Ce dernier jeu permet alors d’avoir accĂšs au jeu suivant : l’avatar que nous allons explorer au fil du temps…

Un Être entier, qui a pris toute sa place, sa puissance, sa rayonnance dans son monde intĂ©rieur, dans sa vĂ©ritĂ© propre et qui est conscient que l’autre est comme lui, dans sa pleine puissance, sa vĂ©ritĂ© propre. Et qui du coup respectera le monde de chacun, les vĂ©ritĂ©s de chacun, et qui aimera toutes les facettes de la source qui s’expriment sur terre.

Dans tous ces schĂ©mas, la rencontre se fait mais il n’est pas nĂ©cessaire d’avoir une relation amoureuse ou sexuĂ©e pour prendre conscience des choses. Par contre la fusion peut vite nous faire croire que cet Amour est unique et durable car parfois des mĂ©moires antĂ©rieures sont reliĂ©es aux Ames.

Ça peut ĂȘtre trĂšs paisible lorsqu’on prend le temps de diffĂ©rencier le schĂ©ma et les mĂ©moires. Il est important Ă  mes yeux de prendre le temps de faire connaissance avec l’humain que l’on rencontre, de voir le rĂ©el tel qu’il est et ne pas se crĂ©er des illusions, imaginer la vie idĂ©ale qui correspondrait « dans notre rĂȘve » Ă  cette fusion que l’on ressent lorsque l’on rencontre l’autre.

Depuis notre naissance et au fils du temps les rencontres se font et tous ces codes se dĂ©ploient qu’on en ait conscience ou non. 

La conscience permet de mieux choisir ce que l’on veut vivre et ce que l’on souhaite transformer en soi ou faire grandir. 

Comment s’aimer et avoir conscience de tout son ĂȘtre UnifiĂ©? Le fĂ©minin et masculin en chacun de nous.

Il y a plusieurs facteurs qui rentrent en ligne de compte, l’évolution que la vie nous demande aujourd’hui est d’avoir conscience que nous sommes multiplans. Nous devons muter sur tous les plans pour atteindre un autre Ă©tat. Un Ă©tat vibratoire fusionnĂ©, unifiĂ©. Nous sommes un canal d’énergie et toutes les Ă©nergies nous traversent Ă  chaque instant. Quelles Ă©nergies me diriez-vous et bien celles que l’on vibre. Celles qui font partis de notre plan de croyance, de connaissances, celles que l’on attire Ă  nous. Et pas que mentalement mais vibratoirement.

C’est une histoire de frĂ©quences. On ne peux attirer Ă  moi que la frĂ©quence dans laquelle nous nous trouvons. Si on veut attirer une autre frĂ©quence alors tout notre ĂȘtre doit ĂȘtre aligner avec ce dĂ©sir. Le corps doit ouvrir les espaces intĂ©rieurs, faire du vide et ĂȘtre prĂȘt Ă  accueillir. Quand j’Ă©cris le corps, je comprends le mental, qui doit ĂȘtre souple, croire que c’est possible et accueillir un nouveau paradigme qu’il ne perçoit mĂȘme pas. Être en confiance (avoir foi) lĂącher le contrĂŽle, ne plus mettre de filtres. Il passe souvent par des phases de peur de ne plus exister. De disparaitre, peur du nĂ©ant, de perdre le contrĂŽle. Une fois qu’il a compris que ce n’est qu’un leurre, qu’il n’a jamais eu le contrĂŽle et que tout se passe toujours bien et qu’il n’a plus besoin de mettre de barriĂšres, alors ça devient fluide.

L’illusion de sĂ©paration que l’on a vĂ©cu lorsque l’on est sorti de la source ou du ventre de notre mĂšre Ă  surtout mis une division de frĂ©quence polarisĂ©e masculin fĂ©minin. Nous avons ces 2 polaritĂ©s en nous. Nous sommes UnitĂ© dans l’Esprit mais dans le corps nous explorons la dualitĂ©, la sĂ©paration. Comment ça se traduit dans nos Ă©nergies ? De multiple façons. L’une de ces façons dont on parle beaucoup aujourd’hui, c’est notre part masculine et fĂ©minine intĂ©rieure. Mais comme le corps n’en a qu’une seule, il est une femme ou un homme, nous avons cette sensation d’ĂȘtre divisĂ© en 2. Qu’il nous manque une moitiĂ©. Pour retrouver cette unitĂ© en soi, il est important de reprendre contact avec notre polaritĂ© fĂ©minine en soi, faire la paix puis rentrez en contact avec la polaritĂ© masculine, faire la paix. Ensuite  faire la paix fĂ©minin masculin puis masculin fĂ©minin. Alors chaque chose retrouve sa place.

On peut dire que notre part de masculin correspond Ă  la sĂ©curitĂ© intĂ©rieure, le don de soi dans son Ă©mission, la puissance physique et vibratoire, le rayonnement de soi, la douceur visible, l’Amour gĂ©nĂ©reux, les codes de crĂ©ation et la matĂ©rialisation dans le passage Ă  l’action, l’infiniment grand etc


Le fĂ©minin est plus dans l’accueil, la rĂ©ceptivitĂ©, l’intuition, la sensualitĂ©, le ressenti, la douceur subtile et maternante, enveloppante, la puissance de la magie de crĂ©ation, l’infiniment petit, la matĂ©rialisation dans la crĂ©ation vibratoire des codes reçus par son masculin sacrĂ© intĂ©rieur et aussi extĂ©rieur parfois, elle donne vie aux codes sources de l’Univers, etc
.

Nous avons besoin des deux polaritĂ©s pour ĂȘtre, les 2 ne sont pas sĂ©parĂ©s, ils travaillent de concert pour mener Ă  bien l’expĂ©rience. C’est en gĂ©nĂ©ral, le souvenir des expĂ©riences de vies passĂ©es qui a faussĂ© l’image de ces polaritĂ©s, nous avons explorĂ© des vies d’hommes et de femmes. Quand ces mĂ©moires se rĂ©veillent et que nous sommes dans un corps polarisĂ© diffĂ©remment alors ça peut ĂȘtre trĂšs perturbant.  Une fois apaisĂ©es, pardonnĂ©es, remis Ă  leur juste place Ă  l’intĂ©rieur de nous, alors on retrouve nos capacitĂ©s innĂ©es et on peut les utiliser Ă  chaque instant dans l’équilibre des forces et adapter ces forces selon les besoins et les taches Ă  effectuer.

Un exemple : nous sommes nombreuses Ă  avoir des mĂ©moires d’amazone. L’amazone est une femme qui a laissĂ© son masculin prĂ©dominer, il est essentiel de remettre le fĂ©minin Ă  sa juste place pour rĂ©Ă©quilibrer ce code.

Un homme trop effĂ©minĂ©, c’est l’inverse, il n’accueille pas son masculin pleine puissance, voire il n’accepte pas cette expĂ©rience du corps masculin. Il y a tellement d’autres exemples et de situations que je ne citerais que celles-ci.

On ne doit pas accueillir 50 % de son masculin et 50% de son fĂ©minin mais 100% de chaque pour ĂȘtre pleinement soi-mĂȘme. AprĂšs dans la vie on adapte son pourcentage selon l’action qu’on va mener, l’expĂ©rience qu’on va vivre. Mais en soi, dans son monde intĂ©rieur, on reste Ă  100%

Dans la vie nous pouvons vivre plusieurs expĂ©riences tantĂŽt plus masculines tantĂŽt plus fĂ©minines et parfois on ne s’y retrouve pas mais c’est le chemin qu’on a choisi pour reprendre notre pleine puissance, se connaitre et retrouver les 100% Ă©quilibrĂ©s qui font notre UnitĂ©.

Pourquoi recherchons-nous la moitiĂ© de nous-mĂȘme ?

La seule possibilitĂ© pour nous connaitre vraiment et voir nos diffĂ©rentes facettes,  c’est de voir les effets miroirs qui s’enclenchent lorsqu’on rencontre une personne. 

L’autre est un reflet de soi-mĂȘme et dans chaque rencontre, on voit un aspect diffĂ©rent de la source qui s’exprime en soi.

Lorsque nous  rencontrons quelqu’un, une fenĂȘtre s’ouvre entre nos deux mondes et un reflet apparait. Il nous laisse entrevoir un aspect de nous mĂȘme. On peut dĂ©finir ce qu’on aime ou non, ce que l’on souhaite modifier, garder. Et tout cela Ă©volue sans cesse, car la vie bouge constamment et nous fait grandir. On s’expanse comme la terre et l’Univers Ă  travers le temps et l’espace. Tout cela nous permet de nous Ă©veiller Ă  plus de conscience de soi et de ce qui nous entoure. Et aussi de nous relier aux autres, au monde pour mieux comprendre et gouter Ă  notre propre monde intĂ©rieur.

Lorsqu’on rencontre une personne de façon consciente, on rentre en connexion avec son Ăąme. Et cette rencontre nous fait prendre conscience de nos schĂ©mas de vie, parfois de nos blessures, de nos attentes. A certains moments ça nous apaise car on se sent rempli d’une part qui nous manque, qu’on n’a pas encore conscientisĂ©e. L’autre nous l’a fait sentir et on se sent mieux. Comme un transfert d’information qui vient nourrir, rĂ©vĂ©ler une partie enfouie de nous-mĂȘme. Si on ne va pas chercher cette part de soi Ă  ce moment la, alors on va ĂȘtre en attente que l’autre nous nourrisse et la on sera en dĂ©pendance affective. On ne retrouvera pas son autonomie, sa libertĂ©. Les schĂ©mas, les cycles du passĂ© vont se rĂ©enclencher et on va recrĂ©er un couple dĂ©pendant l’un de l’autre en lien avec les blessures qui les rassemblent.

Parfois, on rentre en contact avec l’ Esprit de l’autre. On se sent reliĂ©s jusque dans la source. Ça crĂ©e une fusion de feu, d’énergie, nos flammes dansent ensembles. On a cette sensation qu’on se connait depuis toujours, ça nous relie sur tous les plans, du centre terre au centre Univers. ça nous aide Ă  faire cette reliance en nous dans l’humain, une fusion de tous nos corps, nos plans d’existence. Puis quand la personne repart et suit son chemin, on peut avoir cette sensation de vide. Une sensation de manque, de sĂ©paration qui nous rappelle l’illusion d’ĂȘtre sĂ©parĂ© de la source.

Ces rencontres surviennent en gĂ©nĂ©ral quand on est prĂȘt Ă  retrouver son autonomie, Ă  se remplir Ă  nouveau de soi mĂȘme et Ă  n’avoir pas besoin des autres pour exister. Cette expĂ©rience nous permet alors de nous rendre compte que nous sommes tous reliĂ©s. L’Ă©loignement physique n’enlĂšve pas l’Union des cƓurs. Nous prenons conscience Ă  ce moment la que nous sommes toujours reliĂ©s de source Ă  source. Et que cette sensation d’ĂȘtre sĂ©parĂ© vient de ce codage interne liĂ©e Ă  notre crĂ©ation holographique que le temps et l’espace ont enclenchĂ©.

Alors pourquoi vivre me diriez-vous ? Et bien dans l’infini, il faut bien s’occuper et explorer de nouvelles façons d’Etre. Le jeu sur terre en est une. Et tant qu’on n’aura pas fini le niveau du jeu, nous reviendrons encore et encore. Souvent les rencontres ne sont pas le fruit du hasard, nous passons des contrats de vie les uns avec les autres avant de nous incarner. Nous choisissons de nous aider pour avancer, pas toujours de façon cool, tout dĂ©pend de l’expĂ©rience choisie.

A notre Ă©poque et dans la recherche de conscience de soi, nous sommes nombreux Ă  avoir choisi d’ apprendre Ă  nous aimer sans condition (quoi qu’on fasse et quoi qu’on nous fasse), Ă  se respecter, Ă  retrouver notre pleine puissance, notre pouvoir, notre magie de crĂ©ation, de dĂ©cision. Alors on rencontre des gens qui vont nous apprendre Ă  nous aimer, Ă  nous respecter dans un premier temps en nous Ă©crasant, en nous rabaissant jusqu’à ce qu’on rĂ©agisse et qu’on reprenne notre pouvoir intĂ©rieur. Jusqu’à ce qu’on se rende compte que c’est soi mĂȘme qui crĂ©ons l’expĂ©rience (on croit que l’on n’est pas aimable, c’est ce que les expĂ©riences de notre enfance nous ont fait croire et ça se crĂ©e dans le miroir de la vie). Cela nous pousse Ă  rĂ©agir, Ă  dĂ©cider de se choisir et de s’aimer. 

C’est souvent la qu’on prend conscience que l’on s’occupe beaucoup plus du monde de l’autre plutĂŽt que du sien. On se renie en faisant ça, on ne va pas voir en soi qui on est, d’oĂč on vient et on replonge dans la premiĂšre blessure dont j’ai parlĂ©, la 1ere sĂ©paration. On se sent coupĂ© des autres, de la source. Souvent inconsciemment, on va alors se nourrir de l’énergie de l’autre, on veut manger son monde pour remplir le nĂŽtre. On veut ressembler aux autres, on cherche Ă  travers l’autre sa propre vĂ©ritĂ© mais jamais on ne la trouve car la vĂ©ritĂ© repose au fond de nous mĂȘme dans cette particule du Un qui nous habite.

Mais c’est pour cela qu’ il est essentiel de revenir Ă  soi, oser se regarder en face et enlever ses masques. Et ce n’est pas si facile. Comment lache t’on ce qui nous a construit et protĂ©gĂ© toute notre enfance et dans l’Ăąge adulte ? Et bien avec beaucoup d’Amour pour soi mĂȘme. En incarnant la mĂšre, le pĂšre qu’on aurait voulu avoir et en Ă©tant dans cette bienveillance avec soi mĂȘme, dans ce non jugement, dans cet Amour sans condition. En prenant du recul face aux Ă©motions, aux jugements intĂ©rieurs et extĂ©rieurs. Le plus difficile est d’ouvrir les yeux sur nos propres schĂ©mas. Une fois que l’illusion est tombĂ©e, que l’on voit notre fonctionnement alors c’est gagnĂ©, on a tout pouvoir pour le modifier.

Pas la peine d’analyser le schĂ©ma passĂ©, on sait trĂšs bien qu’il fait mal, qu’il n’est plus utile alors mettons le tout de suite Ă  la poubelle, comme un trou noir au centre de nous-mĂȘme, une spirale qui transmute ce code qui ne vous convient plus. « Il est mis en conscience, il est obsolĂšte, alors poubelle ». Poubelle avec beaucoup d’Amour pour nous mĂȘme. Cela libĂšrera de la place pour accueillir une nouvelle facette de nous-mĂȘme, une facette qu’on va aimer et qui nous sera utile pour la suite du chemin. Faisons appel aux codes de la source qui nĂ©cessaires pour nous amener ou nous voulez aller. Mais oĂč voulez-vous aller ???

En spiritualitĂ©, le piĂšge le plus frĂ©quent est « je veux ĂȘtre parfait », « je veux ĂȘtre gentil », « je veux ĂȘtre amour, lumiĂšre », « je ne veux pas faire de mal etc » 

Si vous lisez ce texte maintenant, c’est que vous avec un amour flamboyant, puissant. Si vous allez vers votre lumiĂšre c’est que vous connaissez l’ombre par cƓur. Vous ĂȘtes intrinsĂšquement gentil mais votre amour vous oblige Ă  dire la vĂ©ritĂ© et la vĂ©ritĂ© oblige les gens Ă  voir ce qu’ils ne veulent pas voir et ils n’aiment pas. Donc ils ne vous trouveront pas forcement gentil. Si l’on vous marche sur les pieds alors que vous avez rĂ©cupĂ©rĂ© votre souverainetĂ©, vous ne serez plus un bisounours, vous exigerez d’ĂȘtre respectĂ©. Et vous saurez respecter les autres car vous aurez compris que l’autre est un de vos reflets et qu’il est issu lui aussi de la source.

Alors allez vers vous-mĂȘme, vers ce code trĂšs prĂ©cis que vous avez choisi d’incarner, cette couleur de l’esprit que vous Ă©manez en votre centre, laissez la rayonner dans votre corps. Et venez y gouter. Oser vibrer votre divinitĂ©, votre essence et regardez ce que ça fait sur terre dans l’humain. RĂ©galez vous de votre vie, de vos crĂ©ations, de vous-mĂȘme. Lorsque vous rayonnez, vous ĂȘtes le 1er servi. Alors osez ĂȘtre, aimez et rayonnez cet amour.

 

Je vous partage les mots qui sont venus Ă  moi lors d’une balade ensoleillĂ©e le 1er jour de l’annĂ©e 2022

Cycle, cycle de la vie, que fais-tu ? Tu explores les voix du destin, la roue tourne, tourne, à travers le temps. Tu es le cycle de la vie qui explore le vivant.

Cycle, cycle, qu’entends-tu Ă  travers les Ăąges et le temps qui passe. Quelle est la voix qui te murmure Ă  l’oreille comment la destinĂ©e doit se dĂ©roulĂ©e? Le fil qui permet de tisser les trames de l’expĂ©rience du vivant sur terre, de l’humain qui arpente le chemin et qui explore ses multiples Ă©motions qui nous permettent de gouter ce que nous sommes dans notre essence divine. Ce que nous sommes dans cette humanitĂ©, dans cette humanitĂ© si innocente, si lĂąche de ne pas reprendre les rĂȘnes de sa vie en main. 

Qui suis-je aujourd’hui et qu’est-ce que j’ai envie d’exprimer sur cette toile d’araignĂ©e du vivant. Qu’ai-je envie de devenir ? Quel est mon rĂȘve inconscient, enfoui au fond de moi dans mon hyper sensibilitĂ©, mon incomprĂ©hension de la vie dans mon Être profond. Pourquoi suis-je si dĂ©munie lorsque la vie se dĂ©roule et que je ne sais comment rĂ©agir, je ne sais comment faire. Que je ne sais qui Être. Alors tout s’emmĂȘle et s’entremĂȘle sur la trame, me laissant engluĂ©e dans une incomprĂ©hension mentale. 

Et puis la vie m’apporte le rebond nĂ©cessaire qui vient toucher cette toile et la faire vibrer pour dĂ©nouer tous les nƓuds de mon incomprĂ©hension. Et dans un bon lĂącher prise de ces fils de la destinĂ© alors je me remets en selle et repars sur le chemin pour faire le prochain pas qui m’amĂšnera encore plus prĂȘt de moi. Qu’est envie d’explorer ? comment ? Mon Ăąme le sait, mon Esprit est prĂȘt et moi l’humaine sur terre dans mon inconscience du destin, du futur et de ce que j’ai choisi, je n’ai qu’une seule chose Ă  faire : mettre un pas devant l’autre et arpenter le chemin. Car j’ai foi dans ce que je suis, dans ce que j’ai choisi. Et je sais qu’il va me conduire encore plus prĂšs de moi, qu’il va me conduire encore plus vers ma complĂ©tude dans mon incarnation, dans ma vĂ©ritĂ©, dans l’expression de ce que je suis en tant que source divine incarnĂ©e.

Texte Ă©crit en 2021

Et si...

Et si notre Esprit baignait toujours dans la source. Et si nous expĂ©rimentions en tant que source toutes les facettes des expĂ©riences de la vie dans l’instant prĂ©sent ? Dans tous les rĂšgnes, sous toutes les formes, dans tous les espaces et en tout temps ?

Et si une de ces facettes Ă©tait l’ĂȘtre humain que nous sommes? Celui qui arpente le chemin de l’expĂ©rience et qui a oubliĂ© qu’il baignait dans la source en mĂȘme temps?

Alors pourquoi sommes-nous si nombreux en quĂȘte de sens ?

Que recherchons nous exactement ? Un sens Ă  la vie ? Une raison d’Etre ? La permission d’exister ? De se rĂ©aliser ?

La vie m’a amenĂ© moi aussi Ă  me poser de nombreuses questions. Ayant un mental trĂšs fourni, mon hamster intĂ©rieur Ă©tait Ă  l’affut de connaissances, de comprĂ©hension de la vie, de « à quoi ça sert tout ça » ?

Et aujourd’hui, en regardant en arriĂšre, je me rends compte que tout m’a amenĂ© ici et maintenant Ă  vous partager mon expĂ©rience, mes questionnements, mes dĂ©couvertes. Le chemin de la vie est tellement bien fait que je sais que ce texte s’il tombe sous vos yeux, c’est que nous avions passĂ© ce contrat d’éveil de certaines parts de vous-mĂȘme Ă  travers le miroir que je vous propose aujourd’hui.

Nous sommes nombreux Ă  chercher Ă  rentrer chez nous, mais c’est quoi chez nous, un lieu prĂ©cis? une Ă©poque prĂ©cise ? Une vie alternative qui nous a plu, une planĂšte que l’on a perdue, un peuple disparu etc
non chez nous c’est dans la source de toutes choses. Dans cette matrice de crĂ©ation qui permet Ă  la source d’explorer de nombreuses sensations Ă  travers les mondes, les plans, les dimensions, l’infini des possibles, des expĂ©riences. Rentrez chez nous c’est baigner dans cet ocĂ©an infini d’Amour d’oĂč tout Ă©merge.

Comment la source pourrait elle prendre conscience de son Ă©tat ? Et bien en crĂ©ant Ă  l’infini toutes les expĂ©riences possibles.

Alors me diriez-vous, nous sommes juste une de ces expériences ? Oui une expérience de vie sur une planÚte duelle dans un Univers duel ou tout existe et son contraire aussi.

Dans la multitude des expĂ©riences de la source, l’humain d’aujourd’hui ne peut apprivoiser mentalement qu’une partie de l’expĂ©rience. Pourquoi ? Par ce que l’humanitĂ© est encore Ă  la maternelle de la vie. Elle commence Ă  peine Ă  ouvrir sa conscience au rĂ©el.

Nous sortons tout juste du jeu de l’illusion, un jeu qui nous Ă  enfermĂ© dans une croyance que nous n’avions pas le pouvoir de changer les choses, que nous subissions les Ă©vĂšnements. Dans le systĂšme du bourreau, victime puis du sauveur. Nous avons explorĂ© tous ces jeux, nous nous sommes bien amusĂ©s dans la manipulation de l’autre, de ces Ă©motions. Puis aujourd’hui, pour certaines personnes, ce jeu ne nous amuse plus. Nous passons Ă  un autre niveau de jeu. Le jeu de l’autonomie, la responsabilitĂ© de soi, de son monde intĂ©rieur.

Et comment pouvons-nous changer de jeu me diriez-vous ? Et bien quand celui d’avant est assimilĂ©, qu’il ne nous amuse plus, nous dĂ©cidons en notre Ăąme et conscience de passer au niveau supĂ©rieur. Lorsque nous abandonnons nos illusions, nos schĂ©mas faussĂ©s, biaisĂ©s. Lorsque nous retrouvons le contact avec notre Ame (disque dur de notre incarnation), avec notre Esprit (cette perle qui se teinte d’une couleur trĂšs prĂ©cise, d’un codage de vie et d’expĂ©rience trĂšs prĂ©cis en sortant de la matrice de crĂ©ation pour explorer de nombreux chemins dont celui de l’humain que nous sommes aujourd’hui. Nous parlerons de celui-ci uniquement car c’est le seul rĂ©el pour nous dans l’instant prĂ©sent).

Revenons Ă  la source. La source a pris corps en une infinitĂ© d’expĂ©riences dans la matrice de vie. L’ocĂ©an primordial (la matrice sombre) du non manifestĂ© Ă  ouvert un miroir du rĂ©el en Ă©mettant de la lumiĂšre et en donnant vie Ă  tout les potentiels en elle. Et cela sur de multiples plans d’existence. Nous humains, nous sommes dans une dimension que beaucoup nomme 3D (hauteur, longueur, largeur). Nous avons donc conscience de ce plan, donc de tout ce qui nous entoure, vĂ©gĂ©tation, animaux humains, objets, Ă©nergie, lumiĂšre, ordinateurs, rĂ©seaux etc


En ouvrant nos espaces intĂ©rieurs, en sortant de nos schĂ©mas de fonctionnements bourreaux – victimes, en reprenant notre pouvoir sur nous mĂȘme, nous ouvrons des portes de conscience Ă  d’autres possibles, d’autres sens, d’autres perceptions.

En prenant conscience que nous sommes une parcelle de la source et que tout est en nous, nous avons accĂšs Ă  ces parts de nous qui existons sur des plans « dit supĂ©rieurs Â» 4D, 5D etc
je dirais que ces plans vibrent sur une autre frĂ©quence. A hauteur longueur largeur nous rajoutons la conscience du temps et de l’espace (4D) ce qui fait de nous les humains d’aujourd’hui, qui avons accĂšs dĂ©jĂ  Ă  la 5D lorsque nous suivons notre cƓur et que nous sommes bien dans les ressentis du corps.

Alors nous prenons conscience que le temps n’existe pas, c’est juste notre programme d’incarnation qui se dĂ©roule, notre destinĂ©e qui s’enclenche, notre corps bouge sur la terre mais notre Être, notre Esprit, notre Ame ne bouge pas, elle est toujours au centre. Et lorsque l’on est au centre de soi-mĂȘme le temps et l’espace s’effacent, se dissolvent. On Est.

Lorsque l’ordinateur central qu’est le mental se calme et retrouve sa place de capitaine en second, alors les portes s’ouvrent, les accĂšs aux plans, non soumis au temps et Ă  l’espace, se dĂ©ploient Ă  l’intĂ©rieur et se reflĂštent parfois Ă  l’extĂ©rieur dans le miroir de la vie.

Pour ma part, ils vibrent en moi, ils ouvrent des accĂšs aux informations de la source. Bien sur pas tout d’un coup, mon mental grillerait sur place. L’information qui m’est utile dans l’instant apparait dans ma parabole intĂ©rieure, au centre de ma poitrine, ma conscience s’éveille Ă  l’information utile dans l’instant prĂ©sent pour l’autre ou pour moi-mĂȘme selon le besoin du moment. Comme une tĂ©lĂ©vision ou une antenne virtuelle qui vient dĂ©coder mon besoin et m’enrichir de l’information. A ce moment-lĂ , le mental peut mettre en image l’information et dĂ©coder le message. A moi de ne pas mettre de filtre personnel pour ne pas encrasser le message et le transformer.

Pourquoi j’ai toujours eu cette sensation de manque, de division, d’ĂȘtre sĂ©parĂ©e?

Ca vient de ma mĂšre, de mon pĂšre, de mon conjoint, de mes frĂšres et sƓurs ? Alors que j’avais tout ce que je voulais, qu’ils ont toujours Ă©tĂ© lĂ  pour moi si je voulais. Je crois que non, c’est juste qu’en moi, cette connexion Ă  la source n’était pas visible. Je cherchais Ă  l’extĂ©rieur, une vĂ©ritĂ© qui se trouvait en moi, bien cachĂ© dans mon vide intĂ©rieur. Je ressentais ce vide dans mon corps, dans mon humanitĂ©. Les expĂ©riences de la vie m’ont bien aidĂ© Ă  activer cette blessure, ce manque dans la petite fille en quĂȘte d’Amour paternel et maternel. En quĂȘte que ses grands frĂšres et sƓur prennent soin d’elle, s’occupent d’elle. Que son mari soit prĂ©sent, disponible, etc
Et bien sĂ»r, la vie a fait que ce n’était pas possible, pas possible de la maniĂšre que je le voulais, que je l’attendais, le vide ne pouvait pas se combler. La faille s’élargissait de plus en plus pour ouvrir des espaces en moi, des espaces vers la conscience, vers l’autonomie, vers l’élĂ©vation de mes plans intĂ©rieurs. Le temps et les expĂ©riences faisaient leur Ɠuvre. Briser la vieille structure humaine pour laisser Ă©merger le merveilleux potentiel qui m’habitait.

Car bien sur la source pour se manifester, elle a bien dĂ» sortir de la matrice. Donc elle s’est divisĂ©e (comme le premier spermatozoĂŻde qui rencontre l’ovule, pour faire exister un enfant il doit se diviser). Chaque esprit a en lui cette blessure de sĂ©paration, cette illusion de sĂ©paration. Cette sensation d’ĂȘtre Ă©tirĂ©. Un bout dans la source, un bout dans la manifestation.

Et aujourd’hui, que faisons nous en nous Ă©levant dans notre conscience, on retrouve ce chemin, d’ĂȘtre dedans et dehors en mĂȘme temps. Puisque nous sortons du temps et de l’espace, nous avons la possibilitĂ© d’ĂȘtre les deux en mĂȘme temps. En conscience quantique on dit « Et Â» et plus « ou Â». Je suis les deux Ă©tats en mĂȘme temps. Pour saisir cela, nous sommes obligĂ©s d’ĂȘtre dans le vibratoire, dans le corps, dans le ressenti. Si nous restons dans le mental, alors nous sommes dans le ou. Il faut un temps d’adaptation pour que le mental puisse assimiler le ET. Le mental est comme un muscle, il doit s’adapter, se transformer, lĂącher, assimiler, grandir, s’expanser. Il lui faut un peu plus de temps, mais c’est comme le sport, une fois qu’il est habituĂ© Ă  l’exercice, ça va de plus en plus vite.  Et surtout, il lui faut beaucoup d’Amour, d’amour humain, l’Amour avec un grand A. L’Amour Universel, absolu, incommensurable. Celui qui vibre en soi depuis la source jusqu’à notre centre humain. L’Amour est la force qui permet la transformation, le mouvement, sans le flux d’Amour, les Ă©tats d’Etre ne bougent pas. Les schĂ©mas de fonctionnement restent figĂ©s. L’Amour est un feu, une Ă©mergence, un don, une Ă©mission, une vibration. Tout l’univers est constituĂ© de ce flux. C’est une force immense, un infini, toujours en expansion, une Ă©manation. Cette force nous fait souvent peur, quelle puissance! Alors le mental panique, il ne peut plus contrĂŽler cette force, ça le dĂ©passe et du coup il met des filtres.

Lorsque nous accueillons le fait de pouvoir ĂȘtre dans plusieurs Ă©tats, sur plusieurs dimensions en mĂȘme temps, nous rentrons dans la foi avec nous mĂȘme, dans une confiance absolue que tout est la, mĂȘme si dans mon humanitĂ©, je ne le comprends pas. Sur d’autres plans, l’information est la et je la laisse s’exprimer Ă  travers mon corps, mes Ă©motions et mon mental. Puisque j’ai un accĂšs direct Ă  la source car en fait mon esprit n’a pas bougĂ©, il baigne toujours dans cette source des possibles oĂč tout existe. Mais pour prendre forme et savoir qui je suis lorsque je vis une situation, mon esprit Ă  crĂ©e une grille d’espace, de temps, et un avatar qui joue sur ces grilles. Cet accĂšs est bien dans mon avatar (mon corps humain), donc il suffit de demander quelle information je veux, de l’accueillir et la magie opĂšre. L’information prend forme sur la grille, dans le miroir de la vie. Soit sous forme de coĂŻncidences, d’un message par une autre parole, une intuition, un livre qui vient nous donner l’information, une publicitĂ©, etc


La vie vaut d’ĂȘtre vĂ©cue…

DĂ©cembre 2021

La vie parfois nous amĂšne Ă  faire un reset. Un reset de tout, de toute notre vie. Le covid m’a amenĂ© Ă  cet endroit, cet endroit oĂč il n’y a que moi, moi sans filtre, sans illusion, sans attente, sans rĂȘve. Un endroit qui me fait sortir de mon imaginaire, de mes idĂ©es. Il m’amĂšne Ă  tout remettre en question. Toute ma vie, pour arriver Ă  Ă©purer toutes les idĂ©es reçues qui ne viennent pas de moi de mon EtretĂ©, de ce que je suis Ă  l’intĂ©rieur, dans ma vĂ©ritĂ©.

Cette remise en question m’a ramenĂ© au point zĂ©ro, au point oĂč il n’y a que soi, soi avec soi-mĂȘme. Et Ă  cet endroit-lĂ , quand tu arrives Ă  te dĂ©poser et Ă  t’écouter alors va Ă©merger ta vĂ©ritĂ©. Va t’elle t’amener vers un nouveau chemin ? Un chemin que tu avais tracĂ© il y a fort longtemps. Mais que tu avais oubliĂ©? Tout ce que tu avais imaginĂ© n’est pas ta vĂ©ritĂ©. C’est encore une illusion, une construction qui s’est faite pour que tu correspondes au schĂ©ma sociĂ©tal, familial. Pour qu’à un moment tu te sentes aimĂ©, important, vivant.

Mais lĂ , en ce moment, quelle est ta vĂ©ritĂ© ? Quel est ton rĂȘve intĂ©rieur ? Ce qui t’a dĂ©cidĂ© Ă  t’incarner sur terre ? Et Ă  vibrer ton essence, ta joie, ton abondance. Ce qui insuffle ton souffle de vie, ce qui crĂ©e ce moteur en toi. Qui dĂ©veloppe tes Ă©nergies et qui te donne envie de te mettre en action sans effort. Juste parce que ça te fait vibrer, par ce que tu aimes ça. Et quand la vie t’amĂšne des expĂ©riences particuliĂšres, qui font Ă©crouler toutes tes illusions, que tu croyais ĂȘtre tes vĂ©ritĂ©s, alors il est important d’accepter le changement. D’accepter qu’il soit temps de muter vers une nouvelle part de toi-mĂȘme, une part encore plus proche de ton Essence primordiale.

A chaque fois, on enlĂšve les vieilles peaux pour revenir vers de nouvelles frĂ©quences, vers un autre niveau de la vie. Il va apporter plus de joie, d’abondance, de vĂ©ritĂ© intĂ©rieure. Et plus on va vers cette vĂ©ritĂ© intĂ©rieure et plus les illusions de l’extĂ©rieur prennent de la puissance. Il est temps de les laisser car ce n’est qu’un miroir aux alouettes.

Seule la vibration que tu ressens au fond de ton corps, de ton cƓur, de ton Ăąme est bien rĂ©elle. Alors, il est temps de s’écouter mĂȘme si tout s’est effondrĂ©, pour te permettre de savoir quel nouveau chemin tu veux arpenter et comment tu veux vibrer. Et ensuite, un pas aprĂšs l’autre, tu continues Ă  avancer vers toi-mĂȘme car il faut du temps pour se retrouver, pour s’explorer pour se comprendre, pour s’aimer, pour arrĂȘter de se dĂ©valoriser par rapport aux blessures du passĂ©.

Notre essence est pure. C’est l’expĂ©rience de la vie qui parfois nous en fait douter. Mais c’était le jeu, douter pour se retrouver. Parfois les pauses que la vie te permettent sont nĂ©cessaires pour retrouver ce nouveau point d’appui, ce point d’appui qui vibre au fond de toi. Ne t’accroche pas trop Ă  ce point d’appui car Ă  chaque moment, il peut ĂȘtre dĂ©stabilisĂ© pour que tu ne t’enfermes pas dans une rĂ©alitĂ© illusoire et que tu avances toujours vers cette essence primordiale de toi-mĂȘme. Car une vie ne suffira peur ĂȘtre pas Ă  te comprendre, Ă  te dĂ©couvrir, Ă  t’explorer.

Être aux multiples facettes, diamant pure, complexe et infini, simple et dĂ©fini. L’important dans cette quĂȘte, c’est que veux-tu vivre ? Comment veux-tu arpenter le chemin ? Qui veux-tu ĂȘtre ? Que veux tu ressentir et surtout quel regard portes tu sur les choses ? Autorise-toi. Est-ce que tu t’autorises Ă  changer ton regard d’une minute Ă  l’autre, d’une journĂ©e Ă  l’autre ? Car tout dĂ©pend aussi des Ă©motions que tu vis. Du plan avec lequel tu regardes. Est-ce que tu regardes avec ton mental ?  Avec tes Ă©motions, avec ton cƓur, avec ton ĂȘtre divin, avec ton guĂ©risseur intĂ©rieur, avec ton chamane ancestral, avec la part qui sait, la part qui doute, avec ton corps tout entier ? Le diamant aux mille facettes que tu es, permet justement d’avoir un infini regard sur toi-mĂȘme mais aussi sur les autres.

Lorsqu’une page se ferme, ça crĂ©e un vide qui permet alors l’ouverture d’une nouvelle porte et de crĂ©er une page vierge qui va se remplir de ce que l’on vibre et de ce que l’on attire Ă  soi. 
 
Il est important de ne pas mettre son regard sur son passĂ© qui n’existe dĂ©jĂ  plus ni sur son futur qui est en cours de crĂ©ation mais bien sur son prĂ©sent, l’instant que l’on vit pour profiter pleinement de l’expĂ©rience, de la sensation, du gout de la vie. 
 
On s’enrichie ainsi de beaucoup de choses et on sait Ă  chaque moment si c’est en adĂ©quation avec ce que l’on veut et on avance sur le chemin de la libertĂ© d’Etre

La connaissance du soi…

Il est temps d’aller explorer ton propre temple intĂ©rieur, de redĂ©couvrir tous les talents cachĂ©s au fond de toi.

Si tu ne fais que regarder dans le miroir de la vie Ă  la recherche d’informations visibles, si tu recherches la vĂ©ritĂ© en regardant les autres, alors tu passes Ă  cĂŽtĂ©s de toutes les informations invisibles qui sommeillent en soi.

Toutes les portes sont accessibles en toi, dans le centre de ton Univers. La porte stellaire de ton monde se trouve dans ton Hara, le centre stellaire de ton ĂȘtre, ton soleil central intĂ©rieur qui t’anime.

Si tu restes dans les connaissances extérieures, tu ne seras jamais satisfait car tu resteras sur des hypothÚses, des possibles mais rien de concret.

Lorsque tu atteins intĂ©rieurement des strates qui t’amĂšnent dans d’autres rĂ©gions de la conscience alors tu te relies Ă  la conscience universelle. Et lĂ , tu obtiens des rĂ©ponses, des vĂ©ritĂ©s vibratoires qui te sont propres, qui touchent tous les plans de ton Être jusque dans ton corps